POURQUOI J’AI DECIDE D’ARRETER LA CONTRACEPTION

Pourquoi j’ai décidé d’arrêter la contraception ! Quel titre !

Mes copines y verront l’annonce officielle d’un futur bébé imminent et les garçons à un article 100% Girly à ne pas lire mais il n’en est rien, c’est juste un changement de caps pour me réconcilier avec moi même !

pills-1354782_960_720

Pour la petite histoire,  je prends la pilule Diane35 depuis que j’ai 16 ans soit 10 ans maintenant et que j’ai peur des conséquences de cette petite gélule prise tous les jours sur mon corps ! A chaque fois que je vais voir mon docteur, elle me parle de changer de pilule car celle ci est considérée comme la plus dangereuse des pilules oestro-progestatives  (au niveau vasculaire) sur le marché.

Après plusieurs années à me faire enguirlander par mon docteur, je me suis intéressée à cette petite pilule prise chaque jour de manière anodine et le résultat est effrayant.

Problème vasculaire, saut d’humeur, baisse de la libido, AVC, nausées, palpitations cardiaques…. Ça calme !

Alors j’ai pris la décision de changer de pilule, le docteur m’a prescrit Optimizette, une pilule seulement progestative. Moins forte, totalement remboursée et à prise en non stop, elle est beaucoup plus douce pour la santé et a l’avantage d’arrêter les règles (c’est pas mal ça !).

Mais cela m’embêtait encore car sur la notice était spécifié :

“Quelle est la fréquence des autres effets indésirables rencontrés ?

Fréquent (affectant moins de 1 patiente sur 10) : troubles de l’humeur, diminution du désir sexuel (libido), maux de tête, nausées, acné, douleurs dans les seins, règles irrégulières ou absentes et prise de poids. 

Peu fréquent (affectant moins de 1 patiente sur 100) : infection vaginale, intolérance aux lentilles de contact, vomissements, chute de cheveux, règles douloureuses, kyste de l’ovaire et fatigue.

Rare (affectant moins de 1 patiente sur 1000) : affection de la peau : éruption, urticaire, grosseurs violacées douloureuses sur la peau (érythème noueux)”

Waouh ! 1 femmes sur 10 !  Mais c’est énorme !

J’étais déjà un peu embêtée de reprendre une nouvelle pilule alors que j’ai l’envie d’être maman d’ici une petite année, ces effets indésirables m’ont convaincu d’arrêter totalement la contraception.

Je vais donc commencer une contraception naturelle en calculant mon cycle et m’adaptant à elle. En gros, faire attention pendant la période d’ovulation à ne pas tomber enceinte et basta !

Les avantages de ce procédé sont nombreux  et les témoignages de filles arrêtant la pilule sont vraiment motivants. Après une période de stabilisation ou il peut y avoir des problèmes de peau, de cheveux gras etc du au changement hormonal, les avantages à terme seront se retrouver et être rassurée pour sa santé ! Ainsi qu’en bonus, une perte éventuelle de poids, un appétit sexuel retrouvé, plus de saut d’humeur, plus besoin de prendre ce satané cachet une fois par jour à heure fixe et de se stresser dès qu’on l’a oublié une journée,   

Inconvénients : Plus de risques de tomber enceinte… Si une pilule prise correctement est fiable à quasiment 100, ce type de contraception est fiable à 75% car une femme n’a jamais de période d’ovulation totalement fixe.  

Pour éviter les grossesses non voulues, le mieux est de calculer son cycle et de faire attention pendant la période de fertilité (en utilisant des préservatifs pendant les 10 jours « de risque » ou en faisant attention). Il faut donc noter tout sur un agenda et respecter ce cycle :

cycle-mensuel

 

J’ai donc arrêter ma pilule cette semaine. Si ça vous intéresse, je vous ferai un retour sur cette expérience.

Et vous, quelle contraception prenez vous et en êtes-vous satisfaite ?

    O.

 

APPRENDRE SANS ALLER A L’ECOLE

S’il y’a bien une chose qui me manque depuis que je ne vais plus à l’école, c’est le fait d’apprendre de nouvelles choses chaque jour. Maintenant, pour apprendre, cela doit être une volonté personnelle, du temps pris sur ces loisirs.

Personnellement, j’en ai besoin pour avoir la sensation d’évoluer et de m’épanouir, que cela soit dans le milieu créatif comme apprendre de nouveaux points en tricot ou découvrir un autre univers de création ou que ce soit en culture générale ou en compétences professionnelles.

Dans cet article, je voulais te donner mes astuces pour apprendre, encore et toujours sans retourner en formation ou à l’école.

  • Les livres.

Ma mère me disait toujours plus jeune qu’il fallait lire pour parler correctement français et avoir du vocabulaire. Je m’en rends compte aujourd’hui dans mon quotidien « d’adulte », les mauvaises habitudes de français sont vite prises, les tocs de notre entourage aussi.

Puis le monde est littéraire est tellement vaste, il y a des livres sur absolument tout ! Personnellement, j’adore lire les encyclopédies ou les gros livres sur les astuces de la vie ! Ça me permet de me remettre en question sur mes habitudes au quotidien et me motive à faire plus de choses moi même. A l’aide d’un bouquin, on peut apprendre à utiliser internet ou un logiciel, apprendre une langue étrangère, à construire une cabane.. etc.

illustration-livre

  •  Les tutos sur internet

Beaucoup de personnes prennent le temps de faire des vidéos pour nous apprendre à faire des choses qu’ils maîtrisent. On peut trouver sur internet des cours de bricolage, d’informatique… Moi j’utilise surtout cet outil pour m’améliorer avec les logiciels que je n’utilise pas dans mon milieu professionnel comme GIMP. Il m’arrive souvent de regarder au travail quelques cours sur Excel lorsque je suis embêté sur l’utilisation d’une formule ou d’une macro.

  • Les associations et leur panel de formation

Lorsqu’on s’y intéresse, de nombreuses associations proposent des formations à petit prix. Etant membre d’une association offrant un panel de formation énorme, je vais souvent en formation le weekend grâce à eux. Pour quelques euros symboliques, souvent destinés à payer les repas du midi, je me forme sur des sujets tels que le management, la direction de projet ou la gestion du temps. Quand une formation professionnelle coûte au minimum 500 euros par séance, il est sympa de pouvoir participer à des formations professionnelles pour quasiment rien !

Si tu es plus tourné sur l’environnement, il y a également des associations qui proposent des formations en permaculture, en construction écologique etc pour presque rien !

illustration-formation

  • Les cours en ligne

J’ai découvert il y a quelques mois un article présentant ces sites ou l’on peut trouver gratuitement des formations professionnelles en ligne, sous forme de vidéo. Les sujets sont très variés et quelques unes sont en français. Les sites sont Coursera, udacity  ou Openclassrooms . Pour ma part, j’ai testé Coursera et Openclassrooms avec une formation de Web marketing et une autre de création d’entreprise. J’ai été contente de ces deux formations ou j’ai vraiment la sensation d’apprendre des choses concrètes.

J’espère que ces quelques tuyaux t’aidera à satisfaire tes envies de savoir…

Et au fait, en parlant de savoir, je vais commencer des cours hebdomadaires prochainement  dans un petit atelier à Arles 🙂 J’espère pouvoir te montrer dans quelques mois mes premières créations !

O. 

 

 

PETITS CONSEILS JARDIN FACON PERMACULTURE

Ce n’est pas l’article le plus glamour que j’ai fait mais aujourd’hui j’ai décidé de vous parler de jardinage car c’est aussi ça mon quotidien.

Pour nous, jardiner, faire son potager, c’est  avant tout une façon de vivre plus en harmonie avec notre environnement et réapprendre à mieux consommer. C’est un premier pas  pour sortir du système de consommer et de cette société qui nous a fatigué…

 

Petits conseils en jardinierie

Donc on va parler de jardinage et surtout du jardinage façon PERMACULTURE !

Chez nous, c’est plutôt le dada de mon chéri, il arrive à faire pousser toutes les graines qu’ils trouvent et adorent tester de nouvelles variétés. Je me fais gronder si j’ose jeter un pépin de citron !

Moi de mon coté, je n’ai pas trop la main verte mais j’essaie et surtout j’apprends à ces cotés pour pouvoir avoir un maxi potager dans quelques années.

Très respectueux de la nature, c’est donc tout naturellement qu’on s’est intéressé à l’agro écologie et la permaculture pour commencer notre potager.

La Permaculture selon ma définition à moi est une manière de cultiver la terre en essayant de la respecter au maximum, d’utiliser les bienfaits de la terre sans rajouter de produits industriels. Et de manière générale, la permaculture c’est respecter la faune et la flore telle qu’elle est et la laisser sauvage au maximum.

Si vous voulez une définition plus précise, il faut aller voir la ou sur le site des Colibris.

 

QU’EST CE QUE CA CHANGE PAR RAPPORT A D’AUTRES MODES D’AGRICULTURE :

  • On n’utilise pas de pesticide ou d’engrais chimique
  • On nourrit la terre avant de planter afin qu’elles contiennent naturellement les « nutriments » essentiels au bon développement des plantes
  • On limite l’utilisation de l’eau !! Ressource rare que l’on doit préserver surtout dans les régions chaudes comme la mienne (J’habite en Provence)
  • On étudie aux préalables les plantes qui sont amis ou ennemies pour bien dispatcher son potager/jardin
  • On couvre le sol de maille pour conserver la terre humide.

UN CAS CONCRET POUR EXPLIQUER : Notre potager de pommes de terre.

Nous avons la chance d’avoir de la place vu que nous habitons à la campagne, nous avons donc essayer de planter des pommes de terre ( Je précise que nous avons de la place car la pomme de terre est un légume pas cher donc si vous n’avez pas de place, vaux mieux privilégier d’autres légumes, plus onéreux chez le primeur…)

  • Après avoir choisi l’emplacement pour nos plants, nous avons creuser un trou d’environ 80cm sur 1m50. Il faut creuser assez profond car avant de planter nos plants, nous allons nourrir la terre avec des branches et de l’herbe.

Faure un trou d’environ 50cm de profondeur.

Une fois fait, j’ai déjà mérité une petite pause car cette tache est laborieuse et m’a cassé les jambes !

  • 2ème étape : Ramasser du bois mort, de préférence qui est en train de pourrir pour remplir le
  • Une fois la première couche de bois déposée, couvrir d’herbes coupées ou de foins
  • Puis arroser pour accélérer le processus de décomposition ( Tu peux également tasser avec les pieds comme sur les photos)
  • Recouvrir le trou avec la terre que nous avons gardé en tas lorsque nous avons creusé et que tu peux éventuellement mélanger d’un peu de terreau (Si la terre est très calcaire ou argileuse, ça aidera les plantes à partir)
  • Planter vos pommes de terre à environ 5 centimètres de profondeur
  • Recouvrir ta terre de foin pour la protéger du soleil

107_PANA7

Petit conseil, si tu commandes de graines (et non de plants achetés déjà grands..), attends que tes plantes soient au moins de 10 à 15 cm avant de les mettre en terre à l’extérieur surtout si comme moi tu habites dans une région venteuse.

Vous verrez qu’en faisant ce procédé, votre terre restera humide, vous n’aurez pas besoin d’arroser votre potager tous les jours…

Tu peux faire pareil pour tous les légumes ou les arbres que tu vas planter

107_PANA8

Donc je récapitule, les astuces à garder sont :

  • Je nourris ma terre avant de planter mes semences avec du bois mort, des herbes etc
  • Je recouvre le sol avec de la paille pour éviter à la terre de sécher
  • Avant de commencer mon potager, je regarde les légumes qui sont amis ou non.

Pour t’aider, un petit tableau trouvé la

LEGUMES AMIS ENNEMIS
Ail Laitue, Betterave, Fraisier, Tomate, Carotte, Laitue, Pomme de terre Haricot, Pois, Poireau
Artichaut Haricot, Pois, Radis, Laitue
Asperge Tomate
Aubergine Haricot
Betterave Ail, Céleri, Chou, Échalote, Épinard, Haricot, Laitue, Oignon, Radis Carotte, Poireau, Pomme de terre , Tomate.
Carotte Ail, Céleri, Chou, Échalote, Épinard, Haricot, Oignon, Laitue, Poireau, Pois, Radis, Tomate Betterave, Pomme de terre
Céleri Betterave, Carotte, Chou, Concombre, Haricot, Poireau, Pois, Radis, Tomate Laitue, Pomme de terre
Chou Betterave, Carotte, Céleri, Concombre, Haricot, Laitue, Pois, Pomme de terre Échalote, Fraisier, Oignon
Courgette Haricot, Laitue , Oignon Pomme de terre, Radis, Tomate
Concombre Céleri, Chou, Haricot, Laitue, Oignon, Pois Pomme de terre, Tomate
Echalote Betterave, Carotte, Fraisier, Laitue, Oignon, Pomme de terre, Tomate Chou, Haricot, Pois
Epinard Betterave, Carotte, Chou, Concombre, Laitue, Fraisier, Haricot, Navet, Poireau, Pois, Radis, Tomate
Fève Artichaut, Carotte, Céleri, Chou, Concombre, Cornichon, Courgette, Épinard, Haricot, Laitue, Melon, Pomme de terre, Radis Ail, Échalote, Oignon, Pois, Poireau
Fraisier Ail, Échalote, Épinard, Haricot, Laitue, Oignon, Poireau, Tomate, Chou
Haricot Aubergine, Betterave, Carotte, Céleri, Chou, Concombre, Courgette, Épinard, Laitue, Fraisier, Navet, Pomme de terre, Radis Ail, Échalote, Oignon, Pois, Poireau Tomate
Laitue Ail, Betterave, Carotte, Chou, Concombre, Courgette, Échalote, Épinard, Fraisier, Haricot, Navet, Oignon, Pois, Radis, Poireau Céleri
Melon Epinard, Fève, Haricot, Laitue, pois Concombre, Courge, Pomme de terre
Navet Épinard, Haricot, Laitue, Pois, Tomate Oignon
Oignon Betterave, Carotte, Concombre, Courge, Courgette, Échalote, Fraisier, Laitue, Poireau, Tomate Chou, Fève, Haricot, Navet, Pois, Pomme de terre
Panais Oignon, Pois, Laitue Pomme de terre
Poireau Carotte, Céleri, Épinard, Fraisier, Laitue, Oignon, Tomate Ail, Betterave, Haricot, Pois
Pois Carotte, Céleri, Chou, Épinard, , Concombre, Laitue, Navet ,Pomme de terre , Radis Ail, Échalote, Haricot, Oignon, Poireau, Tomate
Pomme de terre Ail, Chou, Échalote, Épinard, Fève, Haricot, Pois Betterave, Carotte, Céleri, Concombre, Courgette, Oignon, Tomate
Radis Betterave, Carotte, Céleri, Épinard, Haricot, Laitue, Pois, Tomate Courge, Courgette
Tomate Ail, Asperge, Carotte, Céleri, Échalote, Épinard, Fraisier, Navet, Oignon, Poireau Radis Betterave, Concombre, Courgette, Haricot, Pois, Pomme de terre

 

Nous sommes en loin d’être spécialiste du jardinage mais nous avons envie de mieux vivre et de mieux consommer alors si certains veulent partager leurs expériences et leurs astuces, ils sont les bienvenues !

O.

 

 

ADOPTER UN CHIEN, LES CHOSES A SAVOIR

Depuis une quinzaine de jours, nous avons un nouveau arrivant dans notre tribu, elle s’appelle Gaia, c’est un croisé Border Collie et Berger australien, elle a 6 mois.

DSC_0064

Prendre un chien est un engagement beaucoup plus important dans mon sens que prendre un chat. Nous en avons un aussi alors je vois bien la différence.

Avant de prendre un chien, il faut prendre en compte ce dont nous aurons besoin pour le recevoir, les dépenses que cela va engendrer et le temps que nous devrons lui donner.

Au niveau des besoins matériels, il faut investir dans des gamelles, une niche si il reste dehors, de la nourriture pour chien, des bonbons pour son plaisir et pour l’éduquer, des jouets pour chien (un chiot a besoin de beaucoup beaucoup beaucoup jouer), un collier, une laisse voir un harnais, des tapis/paniers pour chiens. Dans notre cas, il nous faut aussi de l’anti moustique à foison mais ça c’est le plaisir de vivre en Camargue !

Il faudra aussi prévoir qu’un chien demande quelques dépenses. Budget estimée pour ma petite chienne : 600 euros (dont 400 pour le veto).

L’opération pour une chienne coute à elle seule environ 280 euros, plus le puçage, 50 euros, les vaccins, à peu près pareil, l’anti puce 20 euros et le vermifuge, dans la même gamme de prix aussi.

Il faudra également réfléchir à l’aménagement de son espace. Nous qui vivons dans une ferme ou il n’y a aucune clôture ni portail, c’est un réel problème.
Pour le moment, nous avons opté pour une longue corde de 10 m qui lui permet de gambader dans le jardin sans s’enfuir. Elle a tendance à poursuivre les voitures, c’est un réel problème car la route ( une départementale très empruntée) n’est pas loin.

Nous avons pensé au Collier anti fugue. Petit topo pour celles et ceux qui ne connaissent pas : C’est un collier relié à une borne qu’on installe chez soi qui va envoyer des signaux sonores au chien puis des petites décharges électriques dans le cou s’il dépasse le terrain démarqué.

Les avis sur internet sont partagés, pas facile de se faire une idée sans tester ! Prix de l’investissement: environ 150 euros. Notre propriétaire ne voulant pas clôturé, nous allons réfléchir entre la solution du collier anti-fugue et l’attacher au moins les premiers mois le temps qu’elle soit plus calme et plus docile. Si toi lecteur, tu as un avis sur la question, je serai ravie de l’avoir !

Petite astuce aussi, quand on prend un chien, il faut penser à appeler son assurance pour être sur qu’il soit pris en charge par son assurance RC ou logement.. Ca parait peut-être secondaire si le chien provoque un accident ou mords quelqu’un, on sera bien content d’avoir une assurance pour gèrer ca ! Merci à ma maman qui m’a fait penser à ca !

Border collie croisé berger australien

Border collie croisé berger australien 2

Puis, un chien demande du temps.

Si comme nous, tu comptes laisser seul ton chien la journée, tu devras t’en occuper le soir car ces petites bêtes ont beaucoup d’énergie ! Personnellement, nous avons aussi fait le choix de prendre le chien alors que j’étais en vacances trois semaines. Sans ça, cela aurait été compliqué. je pense qu’il faut d’abord que le chien s’habitue à sa nouvelle maison, à sa nouvelle famille avant de le laisser seul.

Mais maintenant que nous avons abordé la partie organisationnelle, parlons de tout le positif qu’amène un chien dans une famille !

Si un chien demande plus d’attention qu’un chat, il nous donnera aussi en retour beaucoup d’amour et d’attention. Fidèle, docile joueur, câlin.. Quand on dit que c’est le meilleur ami de l’homme…

Un chien est aussi un moteur, il nous oblige à sortir et à redécouvrir le plaisir des ballades. En vélo, à pied ou en courant, qu’importe tant qu’il se défoule et que toi même tu y prends du plaisir.

Depuis que j’ai pris mon chien, j’ai repris le footing. Moi qui avait un peu peur d’aller courir en pleine nature, cette peur a disparue maintenant que je suis accompagnée de mon toutou.

Puis nous sortons un peu moins, surtout parce qu’elle est jeune et a beaucoup besoin d’attention et parce que nous travaillons la journée mais cela a du bon car nous passons plus de temps à la maison et plus de temps ensemble.

Comme quoi, la présence d’un chien rassemble.

P1060739

P1060761

DSC_0072

Je ne regrette pas du tout cette adoption, nous nous sommes déjà beaucoup attaché à elle et même Ange, notre chat l’a adopté !

Avec tous les chiens qui attendent dans les chenils et dans les associations comme la SPA, si tu es souvent chez toi, que tu  as un peu de temps à consacrer à ton animal, adoptes un toutou, tu le regretteras pas !

Et si les vacances qui te freines, en te disant que tu es bloqué avec un toutou, c’est une fausse idée !

Si tu pars autrement qu’en avion, tu peux prendre ton chien avec toi. De nos jours, beaucoup d’hôtels, de maisons d’hôtes et de campings acceptent les chiens.

Si tu prends l’avion, et qu’aucun de tes amis ou membres de ta famille ne peut te garder le chien ( on a toujours une mamie ou une soeur qui adore les animaux et qui nous rends ses services non ?!) alors tu pourras le mettre en pension chez un éleveur. Bien que cette solution soit payante, tu pourras partir serein car tu confieras ton chien à un professionnel qui saura le chouchouter !

Si comme moi tu choisis de prendre ton chien partout avec toi, penses à regarder autour de chez toi les associations de dressage de chien, c’est une solution économique pour prendre des cours de dressage et te permettre de prendre ton chien au restaurant ou chez des amis sans qu’il ne fasse de bêtises.

                                                                                                                                                                                         O.

La réserve citoyenne, Kesako ?

Un sujet un peu plus sérieux aujourd’hui puisqu’on va parler d’éducation, de cette nouvelle génération qui peine à être bien forméé !

Une réserve citoyenne vient d’être créée à l’initiative de notre gouvernement et notamment de notre ministre d’éducation nationale (Je ne fais pas la de la politique mais obligée de remettre un peu les choses dans leur contexte).

 la reserve citoyenne

Mais qu’est ce que c’est ? 

Une initiative afin de permettre à des personnes extérieures de l’éducation nationale d’intervenir dans les classes (maternelle – primaire – collège – lycée) afin de leur parler de leurs expériences professionnelles ou leurs parcours associatifs. Cela se fait deja, policiers, association de lutte contre le sida etc, ce concept cherche juste à étendre ce procédé à des personnes lambdas qui auraient une histoire intéressante.

Cela permet aux élèves de mieux se projeter dans la vie professionnelle avec des témoignages concrets, d’avoir des cours d’éducation civique un peu plus fournis que ceux que j’avais (et qui servaient généralement à rattraper notre retour dans les autres matières…) mais aussi de découvrir des choses qui ne sont pas dans leur programme comme une initiation au droit, à la prévention routière, de l’histoire avec des témoignages concret, une initiation à l’art etc

 

Que faut-il faire si tu veux intervenir dans les classes ?

Si tu penses avoir une expérience professionnelle significative ou une expérience dans le domaine associatif, que tu penses cela peut être utile pour les jeunes générations, tu peux postuler pour faire partie de la réserve citoyenne sur le site :

http://www.education.gouv.fr/pid32003/la-reserve-citoyenne.html

Après avoir envoyé ton CV et ta lettre de motivation, tu seras recontacté dans les deux mois pour valider ou non ta candidature en tant que réserve citoyenne et peut être devenir intervenant pour ta ville/région (selon ce que tu décides).

A savoir : Un intervenant sera toujours encadré du personnel éducatif et ne sera jamais seul avec les élèves. Pas de risque de divaguer !

 

Pourquoi j’aime ce principe ? 

J’ai été agréable surprise en découvrant ce dispositif car pour moi ce ne peut être que bénéfique :

– Pour l’histoire par exemple, rien de mieux qu’un témoignage pour comprendre un événement. Surtout que les programmes scolaires évoquent que trop rapide l’histoire récente du monde à mon gout ! On sort de l’école en ne comprenant pas grand chose de la guerre du pacifique, de la guerre du Vietnam, des génocides du 21 ème siècle etc et c’est bien dommage car c’est aussi ça notre histoire et pas seulement le règne de Charlemagne et de Louis XIV !

On a la chance d’avoir encore des témoignages de personnes ayant vécu la seconde guerre mondiale. Quelle chance de pouvoir apprendre en écoutant le récit d’une vie ! Ma mamie par exemple m’a raconté des histoires sur cette guerre notamment sur mon arrière grand père et son fils, résistant pendant la guerre. Rien de tel qu’une histoire vraie pour te donner envie d’en savoir plus !

D’ailleurs mon cousin a écrit un livre sur la vie de mon arrière grand père, résistante français, je te  laisse le lien !

– Parce que le milieu associatif est trop éloigné du système scolaire français ! Etre bénévole d’une association, faire de l’humanitaire t’enseigne des choses de la vie que tu ne verras jamais sur le banc de l’école. C’est dommage qu’en France, il n’y est une valorisation du statut de Bénévole avec un système de point en plus par exemple comme c’est le cas au Etats Unis.

Si nous présentions les actions associatives plus jeunes à nos enfants, en les sensibilisant plus tôt à la protection de l’environnement, à la tolérance, ils deviendraient de meilleurs adultes !

– Parce que la richesse se fait dans la diversité ! Un professeur peut être très compétent, il ne maîtrisera jamais toute sa matière. J’aurai aimé avoir la possibilité de parler à un écrivain en cours de français, à un anglais pour qu’il me parle de son pays à mon cours d’anglais, à un juriste avant que je me lance dans des études de droit désastreuses ^^ !

– Pour intéresser les élèves qui décrochent en classe / qui s’ennuient ! Rien de tel qu’un rythme différent, plus d’interaction ou une histoire racontée pour intéresser un enfant qui n’aimerait pas l’école.

Je voulais te faire découvrir ce nouveau dispositif car trop méconnu à mon gout et c’est bien dommage car il a de l’avenir et j’espère qu’il sera gardé !

Je finis ce post avec la vidéo diffusée par l’éducation nationale pour la réserve citoyenne :

O.