ET LA FEMME, ELLE EN EST OU ?

citation femme

C’est pendant que je faisais la vaisselle, entre deux visites de blog et deux devoirs pour mon assos que je me suis fait une remarque à moi même : « faut vraiment savoir jongler quand on est une femme !« . Et je pense qu’on se l’est toutes dit un jour ! Entre mon travail que je ne peux pas me permettre de foirer vu les temps qui courent, ma vie de couple, mes copines que j’adore, mon asso, ma maison à entretenir, mon chat, ma famille, mon blog, le sport.. J’ai de plus en plus de mal à trouver du temps pour chacun. Ils sont tous indispensables à mes yeux, je dois donc trouver une place pour chacun… Et ça, ce n’est pas évident !

Mais avant même de me demander comment il faut que je fasse pour arriver à tout faire, une question m’est apparue : Pourquoi ? Pourquoi les femmes s’imposent un rythme de vie aussi intense, souvent plus dense que celui de leur conjoint ?

Un début de réponse m’est apparu quand j’en ai parlé à mon chéri, qui m’a répondu du tac au tac : parce que vous êtes trop portées sur votre image !

Et oui, et si c’était ça notre problème, le même que nos aînées ?!

Au début du siècle, les femmes devaient être dociles et douces, leurs tâches étaient le ménage, les enfants, la maison.. Elles devaient donner l’image de la parfaite ménagère.

moulinex2

Qu’en est-il aujourd’hui ? Nous nous sommes battues, nous nous sommes fait une place dans le monde du travail, une place quasi égale à celle de l’homme. Mais la dictature de « l’image de la femme parfaite » est toujours là au dessus de nos têtes (ouais j’abuse un peu ^^)

Nous n’avons plus envie d’avoir l’image de la parfaite ménagère, peu importe si nos gâteaux ne sont pas aussi bons que ceux de Bree Van de Camp, car celle-ci est trop poussiéreuse. Mais nous courons toujours après une autre image : celle de la femme dynamique.

Et la femme parfaite du XXIe siècle est la Working-girl, ambitieuse, qui ne fait pas d’enfant avant d’avoir réussi, forte financièrement voire sentimentalement indépendante (désir féminin qui revient tout le temps) , qui est séduisante, qui garde un corps svelte et jeune… le tout en gardant l’image de la femme traditionnelle maternelle, attentionnée et douce.

Je pense que nous avons besoin de tout cumuler pour notre image et pas véritablement pour notre bonheur. Personnellement, après une semaine de boulot ou chaque soir j’ai une activité (sport, asso, repas, copines), je suis sur les rotules. Et si je faisais ça surtout parce que l’image de la fille dynamique me plaît ? Si le regard des gens ne m’était pas si important, en ferais-je autant ?

Les femmes sont plus sensibles que les hommes, c’est un fait. C’est peut-être l’une des raison pour laquelle nous sommes plus influencées par les médias ou la publicité. On nous a inculqué un nouveau modèle de la femme parfaite, plus moderne certes, mais un modèle tout de même. Et comme nos aînées avant nous, arrivées la vie d’adulte, nous avons sauté dans ce moule avec plaisir pensant que ce serait celui-ci qui nous rendrait heureuse car c’est celui qu’on nous avait vendu.

Force est de constater qu’après quelques mois/années dans ce modèle, à être une petite femme dynamique et jongleuse, beaucoup d’entre nous font machine arrière.

C’est cette idée qui me trotte aussi dans la tête notamment pour le boulot. Comme quasiment toutes mes copines, j’ai démarré dans ma vie professionnelle en idéalisant l’image « Working Girl’, prenant des responsabilités, faisant des heures. C’était alors presque une fierté de passer sa vie au travail. Sauf que le moule qui m’avait été si soigneusement préparé ne me convient pas. Je ne veux pas être cette fille qui travaille jusqu’à pas d’heures, qui fera son seul et unique enfant à 35/40 ans et qui garde sa taille 36 comme si c’était le Graal absolu.

Je veux être une femme imparfaite, travaillant pour vivre et pas l’inverse, faisant 4 enfants si ça me chante, qui fera du 40 plutôt que de se priver de saucisson. Alors tout comme mes aînées, je ne serais sûrement pas la prochaine Simone de Beauvoir mais je vais passer ma vie à essayer de casser ces codes (peut-être pour en récréer des autres), à essayer de me détacher de mon besoin de contrôler mon image et à m’aimer imparfaite et paresseuse.

Pour celle qui souhaitent approfondir ce sujet, Monsieur Mondialisation vient justement de poster un reportage sur l’image de la femme dans la société.

O.

Publicités

4 commentaires sur « ET LA FEMME, ELLE EN EST OU ? »

  1. J adooore !!! C est tellement ca … on se met une telle pression pour assurer sur tous les niveaux qu on oublie le principal: NOUS !!!

    J'aime

  2. Cc ! Sympa le petit article 🙂
    Cest bien de rester ce que tu es et si tu es sur les rotules à la fin de la journée mais que tu es heureuse de ce que tu fais c’est le plus important.
    Si tu te donnes les moyens de réaliser qqch c’est tout a ton honneur !
    Par contre je ne suis pas sûr qu’il y ait un si gros gap entre homme et femme que ça ! (sauf pour le salaire ^^)
    Keep up 🙂

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s