TYPOLOGIE DES CLIENTS D’UN RESTAURANT

Ca faisait longtemps que je n’avais pas posté, mais je m’y remets pour sortir un truc un peu humoristique, histoire de changer des histoires d’attentats, de politique ou de guerre.

annecy desoetdebats

La restauration, bien qu’étant un milieu difficile, est aussi un milieu regorgeant de catégories de clients assez délirantes. D’accord, quand je suis face à eux, je prends mon mal en patience, mais avec un peu de recul, ils sont plutôt marrants. On trouve de tout :

  • l’habitué : être humain typiquement relax qui rentre au restaurant comme s’il était à la maison et qui s’attend à ce que tu lui paies un digestif à la fin du repas « parce qu’il vient souvent ». Souvent remplis d’humour – parce qu’à la maison – l’habitué aura tendance à rigoler avec toi, à te draguouiller si t’es mignonne, voire à te payer un coup à boire si vous avez bien accroché et qu’il est vraiment à l’aise. Plus sérieusement, l’habitué fait partie des cool, mais attention, certains sont carrément relous et il faut savoir les recadrer. 
  • le degueulasse : cette personne là se trouve le plus souvent en station et aura la fâcheuse manie de secouer ses chaussures de ski pleines de neige à l’intérieur du restaurant plutôt que de le faire avant de rentrer. Bah oui, c’est tellement mieux de se secouer les godasses le cul au chaud !
  • le siffleur : espèce en voie de développement qui pense que le simple fait de lever le bras, claquer des doigts ou siffler te fera arriver à sa table à la vitesse de la lumière ! Pour ma part, je fais passer une table avant la sienne et reste la personne la plus froide du monde quand je prends sa commande, histoire de faire passer le message – parce qu’on obtient tellement plus en étant poli et courtois.
  • la famille nombreuse : généralement, deux parents adorables et 18 enfants monstres au compteur. Ca braille, ça pleure, ça crie, ça court partout et pire, ça essaie de faire pousser un jardin dans ta salle de restaurant. Une frite par ici, une moitié de steak haché par là, une cannette de Coca sous la chaise des voisins de table… Sans rire, je pourrais faire un repas complet avec ce que je trouve par terre en fin de soirée, ô joie !
  • la pipelette : clairement gentille, polie et pleine de bonnes intentions, cette personne te fait quand même perdre un sacré temps dans ton travail. Elle est dotée d’un don exceptionnel qu’est celui de discuter pendant 20 minutes de la composition d’un chocolat chaud pour ensuite enchainer sur le type de café à boire en fin de repas. Et comme je suis naturellement chanceuse, j’ai tendance à tomber sur la pipelette quand ma terrasse est pleine. Bah oui, sinon c’est pas drôle.
  • l’incompris : ne parlant ni français, ni anglais, ni même une langue ressemblant à la tienne, l’incompris est réputé pour être la personne à qui tu tentes d’expliquer les choses pour au final le « donner » à un collègue de boulot, parce que merde, parler à quelqu’un qui comprend as, c’est super frustrant à la longue !
  • le teubé : client (souvent cliente en réalité) qui tient absolument à ce que tu lui expliques la composition de tous les plats de la carte – parce qu’on est jamais sûr de ce qu’on obtient quand on commande une salade verte.
  • le visiteur : celui-ci se déplace seul ou en famille et aime bien tester toutes les tables du restaurant – juste histoire de voir si toutes les tables et les chaises sont en bon état, parce qu’on est pas à l’abris d’un accident hein !
  • la star : arrivant seule, elle attend en général 18 autres personnes. Pour la petite particularité, elle se lève et salue tout le monde telle Marion Cotillard aux Oscars quand ses amis entrent dans le restaurant. Pas typiquement chiante en soit, la star permet quand même de passer un bon quart d’heure de rigolade avec tes collègues de boulot.
  • les relous de base, que je garde exprès pour la fin tellement ils représentent la hantise du serveur. Vivant en meutes de minimum 4 personnes, les relous de base sont pourtant des personnes seules : aucun autre être vivant n’existe. Réputée pour trainer dans les restaurants, cette espèce ne sera jamais perturbée par le fait d’être la dernière table du restaurant depuis 2 heures et continuera donc à danser et commander des digestifs jusqu’à ce que coma éthylique s’en suive – ou presque.

Alors oui, j’en oublie et je suis négative, mais gardons quand même en tête que ce boulot comme beaucoup d’autres, est fait d’avantages et d’inconvénients. Mais quand je vois que j’arrive à rire de ça et à, en plus, pondre un article, je me dis qu’en fait, le relou a du bon.

Bon restau’ 😉

A.

Publicités

Un commentaire sur « TYPOLOGIE DES CLIENTS D’UN RESTAURANT »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s