LES JEUNES ET POLE (EMPLOI) – 1e PARTIE

Pôle et moi ? Je dirais même plus, Pôle et les jeunes ? Plus qu’une histoire d’amour, c’est encore mieux que Cendrillon et son prince, encore plus puissant que la soirée du siècle avec tes copines, encore plus exceptionnel qu’un cours particulier de Kama Sutra le soir du nouvel an complètement déchiré.

Non, ok, là j’exagère…

Mais quand même. Avant de faire un petit point sur les recherches, je vais vite fait raconter mon histoire. J’ai décroché mon diplôme après 5 années d’études, dont une dernière passée aux Etats-Unis. J’ai appris des tonnes de trucs, acquis des compétences « nécessaires au monde du travail auquel j’aspire ». J’ai vécu une expérience plus qu’exceptionnelle aux Etats-Unis. Mais pour quel résultat ? Je suis rentrée en France fauchée comme les blés. J’ai cherché du boulot dans ma branche sans succès et je me suis finalement rabattue sur les boulots saisonniers afin de faire plaisir à mon compte en banque et d’avoir un minimum d’indépendance. Bêtement ou pas, je me suis retrouvée prise dans l’engrenage et ça fait bientôt deux ans que j’ai totalement dérivé, au lieu de mettre à profit « ces fabuleuses compétences que les chefs d’entreprise recherchent ».

Malgré le côté négatif de mes dires, je trouve que les saisons sont très formatrices et même si ce n’est pas mon objectif de vie, j’avoue que je me régale quand même à changer de boulot tous les 4 à 6 mois et à vivre dans mes valises à l’année. Et vu le nombre d’entreprise que j’ai  fréquenté, j’en connais maintenant un rayon sur les boulots saisonniers, les patrons –bons et mauvais-, les employés, les lois du travail et bien sûr, mon fameux pote Pôle Emploi ! Je vais donc te faire un résumé rapide de ce que sera ta vie en sortant de l’école si tu n’as pas trouvé une entreprise qui laisse sa chance aux jeunes avant de finir les cours.

Ta vie d’adulte commencera donc par une rencontre avec un conseiller Pôle Emploi, tu sais, comme dans le film les Gazelles, mais en moins glamour. Tu vas attendre pour rendez-vous au minimum deux semaines, puis faire la queue une heure pour une rencontre d’un quart d’heure pendant laquelle tu vas détailler ton parcours en passant par ton niveau d’étude, ce que tu as appris et ce que tu comptes faire maintenant que tu es diplômée. Après ça, tu as plusieurs possibilités :

  • Tu es trop diplômée pour eux, donc ils vont t’envoyer chez Pôle Emploi Cadre (à partir de Bac +4). De là, tu reprends le même processus, de l’attente d’un nouveau rendez-vous aux détails de ton parcours. Après ça, ils te disent que forcement, tu n’as pas assez travaillé pour toucher le chômage. Malgré ça, ton dossier est pris en charge et suivi par un référent que tu es censée voir tous les mois pour « faire un point sur ta situation ».

  • Ils pensent que ton diplôme est super et te font intégrer un groupe pour les Jeunes Diplômés. Dans le principe, tu fais deux séances par semaine d’une durée de 2/3h pendant trois mois maximum, sachant qu’ils ont pour objectif que tu te trouves un emploi en trois mois. Pendant les séances, tu retravailles tes CV et tes lettres de motivation, tu t’exerces sur les entretiens (au téléphone ou face à face), et tu échanges tes contacts avec ceux des autres s’ils sont utiles. Tu es suivie en groupe et individuellement par un conseiller tout au long  de ta démarche. Bon ok, tu n’as pas la garantie de trouver du travail, mais qui n’a pas besoin d’une petite piqûre de rappel sur la façon de faire des recherches efficacement à la sortie de l’école ?

  • Tu te rends compte que Pôle ne t’aide pas forcément, tu te démerdes et tu trouves un job qui ne te plait pas mais qui te permet de garder un rythme professionnel au lieu de moisir chez toi et, surtout, qui te permet de rompre –momentanément – cette profonde amitié qui s’est installée entre Pôle et toi. True Story 😉

Alors encore, je ne suis pas la personne la plus positive du monde en ce moment, mais j’avoue que PE n’est pas non plus négatif. Tu verras vite que cet organisme et son site internet sont les plus complets et les plus fournis en offres d’emploi de toute la toile. Je trouve, personnellement, que l’aide des conseillers ne m’a été d’un réel secours, par contre, je sais d’expérience que cette fatalité ne s’applique pas à tout le monde vu que chaque situation est différente. Donc n’hésite pas à consulter, ça pourra au moins te fournir tes premières pistes de recherche.

En parlant de recherche, le Pôle Emploi met ordinateurs, téléphones, photocopieuses ainsi que de la doc’ à ta disposition, tout ça gratos ; plutôt pratique quand tu en es à chercher des pièces de 5 centimes par terre pour te payer ton prochain paquet de clopes – d’accord, d’accord, j’exagère.

Leur site internet est plutôt bien foutu. Ils ont un mode de recherche simplifié et un autre un peu plus complet qui est très pratique si tu cherches un type de contrat particulier ou si tu veux travailler dans une ville spécifique.

Avant que l’on ne se quitte, je précise que je partage mon expérience du Pôle Emploi, elle n’est pas généraliste. Je ne suis pas au courant de tout ce qu’ils proposent, mais je pense être assez briefée sur leur démarche pour les jeunes diplômés. Je te laisse donc cogiter et en apprendre un peu plus par toi-même en attendant la seconde partie de l’article qui portera sur les copieurs de Pôle Emploi, non négligeables par les temps qui courent – bouh, c’est la crise y’a pas de travail !! – d’accord, je sors…

A.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s